ÉNERGIE ÉOLIENNE

Les éoliennes, ça se recycle ?

Par ENGIE - 08 septembre 2021 - 13:58

Installées à une échelle industrielle depuis le début du XXIe siècle, les premières éoliennes arrivent progressivement en fin de vie. Dans la décennie à venir, nombre de ces installations seront retirées du réseau. Alors que deviennent équipements en fin de vie ? Est-il possible de les recycler ?

 

 

Mais que se passe-t-il après vingt ou trente ans, durée de vie moyenne des éoliennes ?
Et bien, en France, on les recycle et on remet le site en état ! Et c'est même prévu dès leur mise en service : dans les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), les éoliennes y sont en effet régies par une réglementation stricte. Au début de chaque projet, le futur exploitant doit inscrire dans ses comptes une provision proportionnelle à la taille de la turbine, revue à la hausse en 2020 (50 000 € par éolienne auxquels s’ajoutent 10k€/MW au-delà de 2 MW). Par exemple, pour une éolienne de 3 MW, 60 000 € sont bloqués pour financer son recyclage. À noter : cette provision n’est pas limitative ! L’exploitant est tenu de démanteler l’éolienne et de remettre le site en état quand bien même les montants requis seraient supérieurs à cette provision.

Le recyclage des éoliennes étape par étape

Les composants des éoliennes sont pour la plupart recyclables à 100 %. Les différents éléments qui la composent sont démontés, triés, puis envoyés vers des filières de valorisation spécialisées. Le béton, mis en œuvre pour les fondations, est réutilisé sur d'autres chantiers, l'acier et l'aluminium partent en direction de fonderies ou d'aciéries, tandis que les fibres de verre des pales vivent une nouvelle vie, sous forme de bouche à incendie par exemple. A Port-La-Nouvelle (Aude), le premier parc éolien raccordé au réseau en France a ainsi été démantelé par ENGIE qui a recyclé plus de 96 % des composants.

Avec le projet ZEBRA, cap vers les pales 100 % recyclables

Et ce n'est pas fini ! Le projet ZEBRA, qui réunit tous les acteurs de la chaîne de valeur de l’éolien (développement du nouveau matériau, fabrication, exploitation et démantèlement) sous le pilotage de l'Institut de Recherche Technologique Jules Verne, vise à mettre sur le marché, d’ici 3 ans, des pales d’éoliennes 100 % recyclables. 

 

Adopter une démarche d'éco-conception pour développer des énergie renouvelables de plus en plus durables : un engagement qui a du sens !

Le point de vue de l’expert

Vianney de Lavernée, responsable stratégie, RSE & Innovation chez ENGIE France Renouvelables

« Les pales, essentiellement composées de matériaux composites, sont les éléments des éoliennes les plus difficiles à recycler. Le projet ZEBRA associe les acteurs de la chaîne de valeur autour d'un même objectif : démontrer la faisabilité, à la fois technique et économique, de la conception de pales fabriquées à partir d'une résine thermoplastique. À terme, ce consortium tout à fait inédit réunissant Arkema, Owens Corning, Canoë, LM Wind Power, ENGIE, l’IRT Jules Verne et Suez vise à permettre la certification et la commercialisation de ces pales. C'est un défi auquel tous les acteurs impliqués entendent apporter une réponse fiable, non seulement pour atteindre le 100% recyclable mais améliorer tout le cycle de vie, avec une empreinte carbone réduite lors de la fabrication et du recyclage pour une pale plus durable. »