menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
08
jan
2018

2024 : cap sur la mobilité du futur !

Et si les Jeux Olympiques de 2024 étaient l’occasion pour l’Île-de-France de repenser totalement sa mobilité ? C’est la proposition de Mobility Nation, un groupe de travail lancé par le Boston Consulting Group et auquel a participé ENGIE, qui formule 24 recommandations pour réinventer la mobilité francilienne à l’horizon 2024 puis 2030. Une démarche qui rejoint les engagements d’ENGIE en faveur d’une mobilité plus efficace et plus durable.

Avec son programme « Better Mobility TODAY », ENGIE développe une mobilité plus verte et plus fluide au service des territoires.

  • Dans son Livre blanc « Réinventer la mobilité urbaine et périurbaine à l’horizon 2030 », Mobility Nation présente 24 propositions pour l’Île-de-France dans le cadre de Paris 2024/
  • Moderniser les infrastructures, développer la comodalité et optimiser la gouvernance, les 3 chantiers préconisés par Mobility Nation dans le livre blanc « Réinventer la mobilité urbaine et périurbaine à l’horizon 2030 ».

24 propositions pour inventer la mobilité de demain

Pour le groupe de travail Mobility Nation, la mobilité de demain sera à la fois fondée sur des ruptures technologiques – mobilité connectée, zéro-émission et autonome – et sur des ruptures d’usage – mobilité à la demande, partagée et comodale. Pour favoriser et accélérer ces transformations, trois grands chantiers paraissent prioritaires.

Le premier chantier à mener selon Mobility Nation est celui des « blocages non technologiques », qui devront être levés pour accélérer le déploiement à grande échelle des nouvelles mobilités. Il s’agit notamment de moderniser les infrastructures existantes : infrastructures routières, réseaux de télécommunication, infrastructures électriques ou encore règles de responsabilité et d’indemnisation.

L’autre grand défi à relever est celui de la « comodalité ». L’objectif est de proposer une grande variété de modes de transport et de services (transports collectifs mais aussi mobilité à la demande et partagée), et de permettre à l’usager de passer le plus facilement possible d’un mode à l’autre, dans une logique d’intégration et d’intermodalité.

Le dernier chantier est celui de la gouvernance. L’Île-de-France doit se doter d’une organisation unifiée, capable de coordonner les décisions à l’échelle de l’aire urbaine et d’encourager le partage d’expertises entre les différents acteurs – grands groupes, start-ups, instituts de recherche et pouvoir publics.

« Better Mobility TODAY » : les nouvelles mobilités au cœur de l’engagement d’ENGIE

La vision prônée par Mobility Nation rejoint celle développée par ENGIE, qui contribue partout dans le monde à améliorer la mobilité des villes, notamment à travers son programme « Better Mobility TODAY ».

L’un des objectifs de ce programme est de favoriser le développement de carburants alternatifs au pétrole, au service d’une mobilité plus propre. ENGIE, propose ainsi une offre de Gaz Naturel Véhicule (GNV) à travers un réseau de 140 stations en France. ENGIE explore également la voie de l’hydrogène, avec une première ligne de bus à hydrogène bientôt opérationnelle à Pau. Autre carburant alternatif : l’électricité, que la ville de Rotterdam va développer en partenariat avec ENGIE grâce à l’installation de 3 000 bornes de rechargement pour véhicules électriques.

ENGIE contribue également à la création d’une mobilité plus fluide, en luttant contre la congestion urbaine et en optimisant les services aux voyageurs. La ville de Rio de Janeiro a ainsi été équipée d’un ensemble d’outils – caméras, radars, liaisons radio… – permettant de mieux piloter le trafic urbain et de désengorger les principaux axes de circulation. À Edimbourg, le Groupe a développé des applications communiquant des informations en temps réel, permettant ainsi aux voyageurs de mieux optimiser leurs déplacements.

Retour liste