menu
Menu
Corporate
profils
 
Retour liste
02
mar
2018

L’éolien deviendra-t-il bientôt la première énergie renouvelable aux États-Unis ?

L’éolien s’apprête à devenir le nouveau leader des énergies renouvelables aux États-Unis, c’est ce que confirment les prévisions les plus récentes de l’American Energy Information Administration (EIA). De fait, aux États-Unis, le portefeuille de centrales électriques et de cogénération exploité par Engie voit le gaz naturel de plus en plus supplanté par les énergies renouvelables.

Depuis longtemps, l’énergie hydroélectrique est la première énergie renouvelable des États-Unis. Les nouvelles prévisions de l’EIA indiquent toutefois que l’éolien pourrait bientôt lui faire de l’ombre.

En 2017, l’énergie éolienne représentait environ 6,3 % de la production totale d’énergie commerciale aux États-Unis. Mais selon le Short-Term Energy Outlook , nouveau rapport publié par l’EIA, ce chiffre pourrait atteindre 6,4 % en 2018 et 6,9 % en 2019, grâce notamment à des installations éoliennes supplémentaires d’une puissance de 8,3 GW en 2018 et 8 GW en 2019.

Compte tenu des répercussions sur le secteur du Tax Cuts and Jobs Act de 2017, qui prévoit une réduction des avantages fiscaux sur les installations d’énergies renouvelables, ces installations planifiées sont particulièrement judicieuses. Mais le climat politique actuel s’avère lui aussi encourageant pour certains : dans le New Jersey et dans l’État de New York, par exemple, les promoteurs se disputent les développements éoliens. Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, et celui du New Jersey, Phil Murphy, ont demandé au département d’État américain des exceptions au forage offshore pour s’engager plutôt dans les projets éoliens offshore, objectif 2 400 mégawatts pour le premier, et 3 500 mégawatts d’ici à 2030 pour le second, par le biais d’une récente commande exécutive..

« Notre objectif est un développement de l’éolien offshore afin de favoriser l’emploi et de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles », a confirmé Phil Murphy. « Le New Jersey s’engage à développer ses énergies propres et l’éolien offshore est au cœur de cette croissance de notre économie. »

La montée en puissance de l’énergie éolienne peut s’expliquer en partie par le déclin de l’énergie hydroélectrique, historiquement l’une des plus importantes sources d’énergies renouvelables des États-Unis, qui produit entre 250 et 350 TWh par an depuis les années 1980. L’EIA estime que cette production va décroître de près de 12 % en 2018, en raison de la rareté des nouvelles centrales hydroélectriques qui doivent entrer en service ces deux prochaines années, mais aussi des prévisions météorologiques, qui indiquent que 2018 sera une année plus sèche que 2017, année relativement humide.

L’éolien continue de ne représenter qu’une infime fraction du mix énergétique total des États-Unis : selon l’EIA, le gaz naturel représente 32 %, le charbon 30 %, le nucléaire 20 % et les énergies renouvelables 18 %.

ENGIE aux avant-postes pour rendre les énergies renouvelables accessibles

Si les énergies renouvelables restent minoritaires – notamment si on les compare au gaz naturel et au pétrole –, un rapport récent publié par le Business Council for Sustainable Energy indique que cette capacité a plus que triplé depuis 2008. L’EIA indique en outre que près de la moitié des nouvelles centrales électriques de grande échelle installées l’année dernière – pour une puissance totale de 25 GW – étaient alimentées par des énergies renouvelables.

Si le secteur continue de se développer, un obstacle majeur s’avère difficile à surmonter : les systèmes de stockage adaptés, qui permettraient une production d’énergie fiable à partir de ces sources renouvelables.

Aux États-Unis, ENGIE exploite une capacité totale d’environ 11 500 MW. Le Groupe prévoit également le développement de systèmes de stockage de l’énergie afin de renforcer la capacité des États-Unis à exploiter toutes les énergies renouvelables que le pays produit.

En octobre 2017, ENGIE a annoncé l’installation d’un système de stockage 3MW/6MWh dans le Massachusetts en association avec Green Charge, leader du stockage sur batterie. En 2016, ENGIE a acquis 80 % du capital de cette entreprise implantée en Californie.

Construit à proximité de l’ancienne centrale électrique Mt. Tom, devenue depuis Mt. Tom Solar, ce système est l’installation commerciale de stockage d’énergie la plus vaste du Massachusetts.

ENGIE améliore également la consommation énergétique en fermant les équipements de combustibles fossiles existants, pour un total de 6,9 milliards d’euros en transactions finalisées depuis que le Groupe a annoncé cet engagement en 2016. Rien qu’aux États-Unis, ENGIE a cédé 8,7 GW d’actifs gaz et charbon, preuve de l’investissement massif du Groupe en faveur des énergies renouvelables.

Retour liste