ENERGIES RENOUVELABLES

ENGIE fait le choix d’un mix énergétique renouvelable diversifié et complémentaire

Par ENGIE - 10 décembre 2020 - 15:00

Solaire ou éolien ? Biométhane ou hydrogène vert ? Pour ENGIE, pionnier du développement des énergies renouvelables, l’équation ne s’est jamais posée en ces termes. Parce que toutes les énergies renouvelables (ENR) ont leur place pour accélérer vers la neutralité carbone, nous avons dès l’origine privilégié un mix énergétique misant sur la diversité et la complémentarité de ces énergies. Voici les trois convictions au cœur de notre approche.

 

 

 

CONVICTION #1  

La diversité des ENR est clé pour ajuster l’offre et la demande  

 

Notre raison d’être, c’est d’agir pour accélérer la transition vers une économie neutre en carbone. Or, on le sait de longue date : réussir cette transition passe notamment par le développement d’un mix énergétique décarboné. C’est à ce titre que chez ENGIE, nous misons conjointement sur la sobriété énergétique et sur la complémentarité des énergies comme leviers de réussite pour réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre. Cette complémentarité des énergies est la clé pour permettre à notre système énergétique d’équilibrer en temps réel le niveau de production avec le niveau de consommation.  Et c’est bien grâce à un ensemble d’ENR diversifié et complémentaire que l’on peut produire la bonne énergie, pour le bon usage, en ayant toujours au moins une source disponible pour répondre aux besoins. 

 

 

CONVICTION #2 

Grâce à la diversité de nos ENR, nous pouvons mieux valoriser les atouts de chaque territoire 

 

En développant une large gamme d’ENR, nous sommes en mesure d’accompagner les territoires et les acteurs industriels dans la mise en place d’infrastructures de production locales et décarbonées. Ces infrastructures – centrales solaires, champs d’éoliennes terrestres ou offshore, unités d’injection de biométhane, centrales géothermiques… – sont adaptées aux besoins et aux ressources de leurs territoires et constituent un modèle de production à la fois propre et résilient. Un modèle qui favorise les chaînes d'approvisionnement courtes et valorise les ressources et la production énergétique locales. Un modèle qui montre aujourd’hui toute sa valeur dans le contexte Covid-19, car il met en évidence le rôle clé que les solutions d'énergie renouvelable pourraient jouer pour rendre notre système énergétique plus résistant, que ce soit par la production d'électricité ou de gaz verts tel que le biométhane et l’hydrogène renouvelable.

CONVICTION #3 

C’est en reliant les ENR que nous atteindrons la neutralité carbone 

 

Les énergies renouvelables ont représenté 72% des nouvelles capacités en 2019*. Cette accélération est donc en marche. Elle est soutenue par l’amélioration des technologies, les économies d’échelle et la compétitivité des chaînes d’approvisionnement qui ont entraîné une forte baisse du coût de l’électricité provenant de sources renouvelables. Résultat, en dix ans, le coût de l’énergie a baissé de plus de 80% pour le solaire photovoltaïque et de 40% pour l’éolien terrestre. Mais la baisse des coûts et le développement de nouvelles capacités, s’ils sont indispensables, ne suffiront pas à atteindre un monde neutre en carbone. Nous devons également relier les technologies entre elles : nous aurons notamment besoin de vecteurs énergétiques à faible teneur en carbone (biogaz, hydrogène, etc.) et de couplages sectoriels pour rendre nos futurs systèmes électriques toujours plus forts, plus rentables et plus fiables.

 

58 % des capacités de production du Groupe ENGIE seront issues des renouvelables en 2030 

 

 

Découvrez les faits marquants 2020 d'ENGIE dans les énergies renouvelables

* Source : Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) : « Coût de production des énergies renouvelables en 2019 »