RELANCE VERTE

ENGIE partenaire engagé d’une relance rapide et concrète

Par ENGIE - 22 septembre 2020 - 14:00

Le plan de relance du gouvernement français, France Relance, vise à accélérer la conversion écologique de notre économie et de notre tissu productif : sur 100 milliards d’euros, 30 seront consacrés au financement de la transition écologique. ENGIE, avec sa stratégie et ses activités, s’inscrit pleinement dans les objectifs de ce plan et se positionne comme un acteur engagé pour une relance verte et créatrice de valeur.

 

Un plan de relance pour accélérer la transition écologique

Jeudi 3 septembre, le gouvernement a présenté son plan France Relance, feuille de route « pour la refondation économique, sociale et écologique du pays », à la suite de la crise sanitaire COVID-19. Parmi les 100 milliards d’euros promis par le Gouvernement, 30 milliards d’euros seront consacrés à la transition écologique, autour de plusieurs axes stratégiques : la rénovation énergétique des bâtiments (2 milliards d’euros mobilisés), les infrastructures et mobilités vertes (1,2 milliard), la décarbonation de l’industrie (1,2 milliard) et le développement de technologies vertes (2 milliards) notamment. L’objectif est ambitieux : faire de la France la première grande économie décarbonée européenne.  

 

Animé par sa raison d’être « agir pour accélérer la transition vers une économie neutre en carbone »,  notre groupe avait lancé plusieurs appels depuis la fin du confinement, pour utiliser la relance comme levier d’accélération de la transition du modèle économique. 

 

Jean-Pierre Clamadieu, président du Conseil d’administration du GroupePremier enjeu : l’urgence à mettre en œuvre le plan de relance comme, l’a expliqué sur Europe 1 Jean-Pierre Clamadieu, président du Conseil d’administration du Groupe :« Il y a une urgence à ce que les mesures du plan de relance se mettent en place très vite. C'est une question de semaines, c'est une question de mois. Il faut absolument que ce plan s'applique sur des projets concrets qui sont prêts à être démarrés très vite. »

 

Un plan de relance en phase avec les priorités du Groupe

Le plan de relance consistera, notamment pour le pilier consacré à la transition écologique, en des appels à projets qui permettront de flécher les investissements publics vers des projets vertueux pour l’environnement. Les premiers ont été lancés fin août 2020 et seront clos mi-octobre. 

 

« La deuxième leçon est qu’ils doivent viser à créer de la valeur à long terme tant sur le plan social que sur le plan écologique, explique Claire Waysand, Directrice générale par intérim d’ENGIE lors du Forum des Amériques. Le premier des défis de nos sociétés est la cohésion sociale : dans un certain nombre de sociétés, les inégalités se sont accrues et cela constitue une menace pour la cohésion sociale. »

 

Claire Waysand, Conférence de Miami/Forum des Amériques, 1/09/20 : « Powering recovery through public private partner »

Ce plan, clairement axé sur une relance verte, est au cœur de ce à quoi contribue ENGIE. Dans le volet décarbonation de l’industrie par exemple, le gouvernement prévoit de financer des projets sur l’efficacité énergétique, la décarbonation des procédés de production et la chaleur bas carbone. ENGIE est ainsi en première ligne, puisque les objectifs de ce plan sont au croisement des deux priorités stratégiques du Groupe :

 

  • Décarboner l’appareil de production d’énergie par la sortie du charbon et l’accélération dans les renouvelables : solaire, éolien, photovoltaïque et hydrogène.
  • Aider les clients à consommer moins et mieux ce qui revient à proposer des services en efficacité énergétique, rénovation thermique des bâtiments et des infrastructures européennes.

 

« La reprise verte est au cœur de ce à quoi nous devons pouvoir contribuer, a défendu Claire Waysand lors de son intervention au Forum des Amériques consacrée à la nécessité de coordination public/privé pour la relance verte. Nous sommes très attachés au développement et à l'accélération des investissements dans les énergies renouvelables (...) Nous sommes convaincus que chaque acteur, à son niveau, a beaucoup à faire. La bonne nouvelle est que les institutions et les entreprises sont de plus en plus engagées dans la réduction de leur empreinte carbone. »

 

Des retombées concrètes pour toutes les entreprises

Un rapport du Forum économique mondial publié en juillet indique qu’une relance verte pourrait créer 395 millions d’emplois dans le monde et rapporter plus de 10 milliards de dollars de richesse d’ici à 2030. Trois domaines clés seraient concernés : l’énergie, le bâtiment et l’alimentation. Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans cette transition énergétique car elles disposent de la technologie, de l’innovation et du financement nécessaires.

 

« Toutes les études montrent que, pour atteindre les objectifs que nous devons nous fixer pour limiter le changement climatique, nous devons réduire notre consommation d'énergie », pointe Claire Waysand au Forum des Amériques. Mais, en plus de l’intérêt de la relance pour l’accélération de la transition écologique, les plans doivent aider à redémarrer l’activité et créer des emplois. « Ces "mesures d'efficacité énergétique" sont des activités qui pourraient profiter à des grandes, moyennes et petites entreprises, explique Claire Waysand. Il existe toute une chaîne de valeur que les entreprises opèrent en matière d'efficacité énergétique. »

 

Le plan hydrogène, une opportunité historique

Au plan France Relance et celui présenté par la Commission européenne en juillet, va venir s’ajouter un plan gouvernemental spécial pour l’hydrogène qui portera l’effort public en France à 7,2 milliards d’euros d’ici 2030.

 

Judith Hartmann, Directrice Générale Adjointe et Directrice financièreJudith Hartmann, Directrice Générale Adjointe et Directrice financière est venue en parler le 14 septembre sur la chaîne en ligne BSmart : « L’hydrogène est un élément pour verdir l’énergie, verdir le gaz. Avec le plan de relance, on a multiplié par 20 les investissements dans l’hydrogène. Pour la France et l’Europe, il y a une opportunité historique pour créer la filière et passer à échelle industrielle, explique-t-elle. L’hydrogène est une énergie qui permet de stocker les énergies renouvelables quand il y a une surproduction. »

 

Le plan de relance comporte d’ailleurs une mesure de soutien à une unité de production d’hydrogène vert opérée par ENGIE sur un site d’ArianeGroup dans l’Eure. Cette unité permettra de tester des technologies de pointe pour des utilisations maritimes et fluviales.

 

Avec les plans de relance français et européen, en coordination avec les acteurs publics, ENGIE compte participer massivement à l’objectif que l’Union Européenne s’est fixé le 16 septembre, de renforcer son objectif de diminution des émissions de CO2 à 55% pour 2050. C’est le sens de sa raison d’être,  « agir pour accélérer la transition vers une économie neutre en carbone ».

Votre avis sur nos contenus nous intéresse. Aidez-nous à les améliorer, en répondant à ce questionnaire.