La mise en place préalable d’un dialogue constructif et transparent avec les parties prenantes, notamment les représentants de la société civile organisée, devient une condition de succès de tout projet de développement du groupe ENGIE.

En matière sociale, le Groupe ENGIE développe une politique de ressources humaines qui vise les meilleures pratiques et cherche à s’améliorer en continu. Cette politique s’appuie sur un dialogue social constructif et transparent comme l’attestent les accords sociaux régulièrement signés avec les organisations représentatives des salariés.

Cette politique RH vise à recruter, former et fidéliser ses salariés en veillant à assurer une diversité et une mixité forte, en améliorant l’inclusion des plus fragiles ou des minorités et en s’assurant d’une qualité de vie au travail élevée pour toutes et tous ses collaborateurs.

Cette politique RH comprend une politique Santé-Sécurité qui vise l’excellence en la matière.

Si la santé et la sécurité des salariés et des sous-traitants du Groupe est une priorité absolue, la sécurité des installations est également une priorité fondamentale du Groupe non seulement pour ses propres installations mais aussi toutes celles qu’il opère sans qu’il en soit forcément propriétaire.

La digitalisation croissante de ses activités et du monde environnant renforce les niveaux de sécurité informatique de toutes ses activités. Les obligations renforcées de respect des données personnelles, notamment celles de ses clients, a conduit le Groupe à renforcer ses processus et ses règles en la matière.

En matière sociétale, le Groupe ENGIE a fait du dialogue avec les parties prenantes une pierre angulaire de la conduite de ses projets et du maintien de ses activités en vue de créer une valeur durable et partagée. Ce dialogue fonde la politique sociétale d’ENGIE et s’appuie sur une démarche structurée, éprouvée sur le terrain et bénéficiant du retour des expériences passées.

Ce dialogue passe avant tout par une compréhension et un respect des communautés locales, de leur culture, des conditions de travail et de rémunération et plus généralement de toutes les problématiques relevant du respect des Droit Humains fondamentaux.

Conscient de sa taille et de l’importance de ses activités sur un territoire donné, le Groupe a décidé d’améliorer la mesure et le suivi des impacts socio-économiques de ses activités, de façon à mieux comprendre son écosystème, sa sphère d’influence, à partager cette analyse en toute transparence et à s’améliorer dans la conduite responsable de ses activités.

Les questions de précarité énergétique et plus généralement d’accès à une énergie durable pour des populations mal desservies ou trop éloignées des réseaux d’énergie pour en bénéficier de façon correcte font partie des préoccupations sociétales fortes du Groupe.

ENGIE a développé un fonds à impact social, ENGIE Rassembleurs d’Energies, doté de 50 millions d’euros à fin 2017, qui a pour mission d’investir dans des projets qui ont pour objectif de donner un accès suffisant et durable à l’électricité pour des populations actuellement non desservies dans des pays en voie de développement.

Dans le cadre d’Energy Volunteers Program (EVP), le Groupe mobilise aussi ses propres salariés pour qu’ils s’investissent en tant que bénévoles dans des actions ou des programmes humanitaires sur le terrain dans une démarche volontaire et désintéressée, traduisant les valeurs de solidarité forte du personnel d’ENGIE envers les plus défavorisés.

La Fondation ENGIE enfin développe des actions de mécénat, d’entraides et de financements à vocation sociale ou humanitaire qui participent de fait à la politique globale du Groupe en la matière.