En 2016, le groupe ENGIE s’est donné 17 objectifs RSE chiffrés à l’horizon 2020 pour matérialiser ses engagements et accompagner sa politique RSE du Groupe. Ces objectifs s’inscrivent pleinement dans le cadre des 17 Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 fixés par les Nations Unies.

 

Objectifs RSE d’ENGIE

 

Les 17 Objectifs RSE du Groupe à horizon 2020 concernent les domaines environnementaux, sociaux, sociétaux et de gouvernance traditionnels de la RSE. Ils se décomposent en 6 objectifs RSE prioritaires au regard de la transformation du Groupe et des enjeux principaux de ses parties prenantes, présentés dans le tableau ci-dessous.

 

Les 6 objectifs RSE faisant l’objet d’une présentation annuelle lors de la clôture des comptes sont les suivants :

Objectifs RSE

Ces 6 objectifs prioritaires font l’objet d’une présentation annuelle lors de la clôture des comptes.

 

Les 11 objectifs RSE complémentaires en soutien de la stratégie et de l’ambition du Groupe de créer de la valeur partagée pour ses parties prenantes, sont les suivants :

Objectifs RSE

Objectifs de Développement Durable des Nations Unies

 

Les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies visent à éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité à horizon 2030.

 

La liste de ces objectifs est la suivante :

 

  1. Éradication de la pauvreté : sous toutes ses formes et partout dans le monde.
  2. Lutte contre la faim : éliminer la faim et la famine, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable.
  3. Accès à la santé : donner aux individus les moyens de mener une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges.
  4. Accès à une éducation de qualité : veiller à ce que tous aient accès à l’éducation et promouvoir des possibilités d’apprentissage de qualité dans des conditions équitables tout au long de la vie.
  5. Égalité entre les sexes : parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes et les filles
  6. Accès à l’eau salubre et l’assainissement : garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.
  7. Recours aux énergies renouvelables : garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et renouvelables à un coût abordable.
  8. Accès à des emplois décents : promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.
  9. Innovation et infrastructures : mettre en place une infrastructure résistante, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation.
  10. Réduction des inégalités : réduire les inégalités entre les pays et en leur sein.
  11. Villes et communautés durables : créer des villes et des établissements humains ouverts à tous, sûrs, résistants et durables.
  12. Consommation responsable : instaurer des modes de consommation et de production durables.
  13. Lutte contre le changement climatique : prendre des mesures d’urgence pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.
  14. Protection de la faune et de la flore aquatiques : conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.
  15. Protection de la faune et de la flore terrestres : préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.
  16. Justice et paix : promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer à tous l’accès à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes.
  17. Partenariats pour les objectifs mondiaux : revitaliser le partenariat mondial au service du développement durable et renforcer les moyens de ce partenariat.
Objectifs RSE

Ces ODD servent à orienter les aides et les conseils donnés aux Etats dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Ils ont été déclinés en 169 cibles dont le suivi s'appuie sur une liste de 244 indicateurs.

 

La contribution des actions d’ENGIE à ces ODD est décrite ci-dessous.

Objectifs

 

En réponse aux mutations du secteur de l’énergie et à l’intégration progressive des volets environnementaux et sociétaux dans les attentes de ses parties prenantes, ENGIE se mobilise et se fixe 6 nouveaux objectifs RSE à horizon 2020.

 

Projet d’entreprise

 

Ces objectifs – qui remplacent les précédents, atteints pour la plupart en 2015 – contribueront à la réalisation du projet d’entreprise du Groupe et permettront d’accompagner sa stratégie de croissance durable.

 

L’intégration d’objectifs RSE concerne l’ensemble des activités du Groupe ainsi que l’action de ses collaborateurs, engagés à faire d’ENGIE le leader de la transition énergétique dans le monde. Cela constitue par ailleurs un sujet clé pour l’ensemble des parties prenantes, qui évaluent désormais les résultats produits par ENGIE au-delà des stricts éléments financiers, sur l’ensemble des thématiques environnementales et sociétales.

 

Résultats

Objectifs RSE

Début 2016, ENGIE s’était donné six objectifs RSE d’ici 2020 qui ont été présentés lors de l’Assemblée Générale de l’an dernier.

 

Les résultats 2016 montrent qu’ENGIE est sur la bonne voie pour les atteindre.

 

  1. La satisfaction des clients B2C a atteint 81% en 2016 pour une cible à 85% en 2020. Cet objectif est calculé selon une méthode identique dans les 10 pays où le Groupe est présent sur le segment des clients particuliers et professionnels. C’est un indicateur essentiel d’écoute clients pour adapter nos offres et les aider dans la transition énergétique.
  2. Les capacités renouvelables ont atteint 22 GW fin 2016, soit un taux de 19,5% du parc, en amélioration de 1,2 point par rapport à 2015 (18,3%) avec une cible à 25% en 2020. Cet indicateur représente un axe majeur de développement du Groupe qui a l’ambition d’être leader dans le transition énergétique en s’appuyant sur la baisse des coûts et les sauts technologiques qui rendent les énergies renouvelables aujourd’hui compétitives, en particulier l‘énergie solaire.
  3. Le ratio des émissions de CO2 ramenées à l’énergie produite a atteint 393 kg de CO2 par MWh, soit une baisse de -11,3% comparé à 2012, pour une cible de réduction de -20% à 2020. Ce bon résultat, après la quasi-stabilité de 2015, est dû à l’arrêt ou la cession en 2016 de plusieurs unités de production charbon et à la meilleure disponibilité des réacteurs nucléaires belges partiellement arrêtés en 2015. Il atteste de l’accélération de la stratégie de décarbonisation du Groupe qui avait été initiée en 2015 avec l’arrêt de tout nouveau projet charbon.
  4. Le dialogue avec les parties prenantes autour de nos activités industrielles a été mis en place pour 20% de nos sites en 2016 avec une cible de 100% d’ici 2020. 2016 est la première année d’application de la méthode de calcul de ce nouvel indicateur qui se matérialise par une cartographie des attentes de nos parties prenantes, leur analyse et leur suivi et qui procède de standards internationaux (AA1000, ISO26000). Cet objectif innovant vise le renforcement de l’ancrage territorial de nos activités.
  5. En 2016, le taux de femmes dans le Groupe a atteint 21,9%, dépassant très légèrement celui de 2015 (21,6%). La mixité des effectifs salariés du Groupe est un facteur de performance, d’efficacité et de créativité et notre ambition reste d’atteindre la cible ambitieuse pour un groupe industrielle comme le nôtre de 25% de femmes d’ici 2020.
  6. La santé-sécurité des employés est un objectif essentiel de la performance du Groupe qui a travaillé depuis de nombreuses années à réduire le nombre d’accidents et s’est donné un taux-cible d’accidents internes (ou Tf) de 3 accidents par million d’heures travaillés d’ici 2020. En 2016, ce taux d’accidents internes est resté stable à 3,6.

 

Contactez-nous

developpementdurable@gdfsuez.com

 

Consultez notre GRI content index

www.engie.com/analystes-rse/performance/notations-extra-financieres/gdf-suez-et-le-global-reporting-initiative

 

ENGIE est membre du Pacte Mondial

www.engie.com/analystes-rse/performance/notations-extra-financieres/pacte-mondial

 

Page experts RSE

www.engie.com/analystes-rse

Résultats des principaux objectifs RSE

 

L’ensemble des résultats 2017 des six indicateurs RSE principaux du Groupe progresse par rapport à l’année passée. Cette progression indique que le Groupe devrait atteindre ces objectifs RSE à l’horizon 2020. Elle confirme ainsi sa stratégie de croissance soutenable et de partage de la valeur créée par ses métiers et activités.

 

Les résultats 2017 indiquent que le Groupe est en bonne voie pour atteindre ces objectifs 2020.

Objectifs RSE

1) Taux de satisfaction des clients B2C

 

En 2017, le taux de satisfaction des clients B2C du Groupe s’est amélioré de 2 points en passant de 81% (2016) à 83% (2017) grâce aux améliorations dans la quasi-totalité des 13 pays où le Groupe est présent sur ce segment de clientèle (particuliers et professionnels). Le Groupe a notamment lancé des plans d’actions autour du traitement des clients mécontents, de la digitalisation et de l’amélioration en continu des parcours clients, d’une meilleure qualité de traitement en front-office, de la formation des collaborateurs et de l’amélioration de l’efficacité des processus internes.

 

2) Taux de capacités renouvelables

 

A fin 2017, les capacités renouvelables en service (à 100%) atteignent 23,7GW pour une capacité totale électrique de 102,7GW, soit un ratio de 23,1% en amélioration de 3,6 points par rapport au 19,5 % de 2016. Cette amélioration est due à l’augmentation de 10% des capacités renouvelables (23,7GW en 2017 vs 22GW en 2016) amplifiée par la diminution de 9% des capacités totales du Groupe (102,7GW en 2017 vs 112,7GW en 2016) liée à la sortie en cours du charbon.

 

3) Taux d’émissions de CO2 par énergie produite

 

Par rapport à 2012, la baisse du taux des émissions de CO2 par énergie produite atteint 18,1% en 2017, proche de la cible d'une réduction de 20% fixée pour 2020 ce qui est un très bon résultat. La forte amélioration de ce ratio entre 2016 et 2017 est principalement liée aux effets du plan de transformation du Groupe et à la décarbonation de ses actifs de production d’électricité, notamment grâce aux cessions et fermetures de centrales charbon.

 

4) Taux de couverture des activités industrielles par un dialogue avec les parties prenantes

 

Parmi les nombreuses activités industrielles (plus d’une centaine) du Groupe ayant été identifiées pour faire l’objet d’un dialogue et d’une consultation avec leurs parties prenantes, 48% l’ont mis en place à fin 2017. Cet indicateur est en forte progression en 2017 traduisant la mise en œuvre effective de la méthode sur le terrain après une phase de définition en 2015 et d’apprentissage en 2016. Le Groupe réalise d’importants efforts de formation des managers opérationnels au dialogue avec les parties prenantes partout dans le monde.

 

5) Taux de féminisation des effectifs du Groupe

 

A fin 2017, le taux de femmes dans les effectifs totaux du Groupe (155 128 salariés) a atteint 22,2% en amélioration par rapport à 2016 (21,9%) et 2015 (21,6%). Cet objectif est soutenu par une politique Groupe proactive favorisant notamment la nomination des femmes dans les cadres et dans les cadres dirigeants et un accord européen en faveur de l’égalité professionnelle hommes/femmes ayant identifié des plans d’actions spécifiques dans les Business Units les plus concernées.

 

6) Taux de fréquence interne des accidents du travail

 

Ce taux de fréquence (nombre d’accidents de salariés du Groupe par million d’heures travaillées) atteint 3,3 en 2017 en amélioration par rapport à l’année 2016 (3,6) qui avait marqué une stabilité par rapport à 2015. Ceci résulte des efforts constants du Groupe et des BU dans ce domaine, et notamment du nouveau programme d’actions « No life at risk » lancé en 2017 et d’un examen en profondeur de l’application des Politiques et des partages de pratiques par le management (« Safety Inspections »).