ÉTHIQUE & COMPLIANCE

Parties prenantes

L’association avec les organisations syndicales au niveau groupe et au niveau local

Le plan de vigilance ainsi que sa mise en œuvre opérationnelle sont présentés régulièrement aux instances représentatives du personnel et aux représentants des salariés, via les comités existants : le Comité d’Entreprise Européen, le Comité pour l’Ethique, l’Environnement et le Développement Durable, et le Conseil d’Administration. 

 

Un projet d’accord-cadre mondial est actuellement en cours de négociation entre ENGIE, 3 fédérations syndicales Internationales (INDUSTRIALL, IBB, ISP) ainsi qu’un groupe spécial de négociation composé d’une quinzaine de représentants des salariés appartenant à différentes BU du Groupe.
Cette négociation intervient suite à l’arrivée à échéance de l’accord cadre déjà signé au sein d’ENGIE en 2010. Elle s’inscrit dans une démarche de RSE et dans une volonté du Groupe de fixer les standards sociaux de ses salariés à travers le monde.
Le projet d’accord aborde notamment des thématiques suivantes : les droits fondamentaux, l’éthique et compliance, la santé sécurité et le bien-être au travail, la protection sociale et l’inclusion sociale. 

La négociation a démarré en septembre 2020 et devrait s’achever à la fin du 1e semestre 2021.


Au niveau local, les entités doivent présenter le plan de vigilance et les obligations issues de la loi à leurs organisations représentatives du personnel.

 

En outre, les risques sociétaux sont cartographiés au niveau des activités industrielles au travers d’une démarche de dialogue avec les parties prenantes déployée dans les entités du Groupe. Cette démarche en six étapes (voir Section 3.6.2 de l’URD) permet la construction de plans d’actions sur mesure et leur suivi.

 

Le dialogue avec les parties prenantes au niveau opérationnel : un objectif du Groupe

Pour prévenir et gérer au mieux les impacts droits humains, environnementaux ou sociétaux de ses activités, ENGIE a adopté une politique spécifique « dialogue avec les parties prenantes », composante de la politique RSE du Groupe.
Le dialogue avec les parties prenantes fait partie de la stratégie de développement d’ENGIE. La politique de dialogue permet à la fois d’identifier les risques tout en se donnant les moyens de prévenir, de réduire ou de compenser les différents impacts sociaux, sociétaux, et environnementaux des activités du Groupe. Elle s’intègre dans la stratégie commerciale du Groupe comme un élément de valeur ajoutée de notre offre commerciale. Elle est complémentaire de la politique environnementale avec laquelle elle se coordonne étroitement. La politique « dialogue avec les parties prenantes » d’ENGIE comprend plusieurs éléments : un objectif Groupe, une auto-évaluation par les BU, une boite à outils, un programme de formation et un support opérationnel de la Direction de la RSE.

En 2020, ENGIE a atteint son objectif de 100% des activités industrielles faisant l’objet d’un mécanisme adapté de dialogue et de concertation. Dès 2021, des plans sociétaux seront déployés sur un périmètre élargi aux services, projets et sites en démantèlement.

 

Pour plus d’information, voir la page internet « Engagement avec les parties prenantes : la méthodologie Groupe »