ÉNERGIE ÉOLIENNE

ENGIE a le vent en poupe dans le secteur de l’éolien en mer

Par ENGIE - 21 juillet 2020 - 11:11

ENGIE et son partenaire EDPR présentent officiellement Ocean Winds, la joint-venture créée pour le développement de projets dans l’éolien en mer. Parmi les projets majeurs de la joint-venture, la mise en service de la plateforme WindFloat Atlantic positionne Ocean WInds à l’avant-garde de l’éolien flottant en Europe. Il s’agit d’une étape clé vers la réalisation des ambitions d'ENGIE dans l'éolien offshore, énergie incontournable de la transition énergétique. 

 

La joint-venture lancée en 2019 par ENGIE avec EDPr a désormais un nom : Ocean Winds. 

 

Basée à Madrid, Ocean Winds est né de l’ambition d’ENGIE et d’EDPr de prendre des positions décisives sur l’éolien en mer. Elle s’occupera du développement et de l’exploitation des actifs dans l’éolien en mer fixe et flottant des deux entreprises, avec une capacité de 1,5 GW en construction et 4 GW en développement. Pour 2025, la nouvelle entreprise s’est fixée un objectif de 5 à 7 GW d’actifs en opération ou en construction, plus 5 à 10 GW en phase avancée de développement..

 

OW compte déjà plus de 200 collaborateurs au moment de son lancement : quinze différentes nationalités, et près d'un tiers de femmes.

over-the-years-image

Ocean Winds

A l’origine du nom Ocean Winds, une recherche menée avec une équipe de scientifiques pour tenter de traduire, grâce à un algorithme, le son du vent enregistré offshore en lettres de l’alphabet romain. A l’arrivée, les deux lettres qui sont revenues le plus souvent étaient le O et le W. Ocean Winds était né. 

 

Voir le site

 

L’éolien flottant, une technologie prometteuse

 

Parmi les projets d’Ocean Winds, l’éolien en mer flottant est à la pointe des technologies prometteuses. Contrairement à l’éolien en mer posé, son assemblage est réalisé en zone portuaire avant d’être remorqué sur site. L’éolien flottant peut donc s’implanter dans bien plus de zones que l’éolien en mer posé, tout en étant moins intrusif, notamment dans les zones d’eaux profondes. 80% de la ressource éolienne marine est d’ailleurs située dans les zones où la profondeur atteint 60 mètres, ce que la technologie de plateformes flottantes peut exploiter. D’ici 2030, 4 à 6 GW d’éoliennes flottantes pourraient être installées dans les mers européennes.

L’éolien en mer exploite une ressource abondante et se montre plus pilotable que les autres énergies renouvelables. Avec la mise en service réussie de Windfloat Atlantic, et les qualités que présentent la technologie des plateformes flottantes, l’éolien en mer s’impose comme un élément indispensable dans le nouveau mix énergétique, nécessaire à la transition vers la neutralité carbone.

 

Les trois plateformes de Windfloat Atlantic pleinement opérationnelles

 

Six mois après la mise en service de la première plateforme, le projet Windfloat Atlantic est désormais pleinement opérationnel.

 

Avec une puissance installée de 8,4 MW chacune, les trois turbines situées au large des côtes portugaises, sont les plus grandes au monde pour un parc flottant. Les trois plateformes, reliées par un câble d’exportation de 20 kilomètres menant à la sous station de Viana do Castelo, vont alimenter la consommation de l’équivalent de 60 000 utilisateurs par an.

 

Les plateformes, chacune séparée de 50 mètres et d’une hauteur de 30 mètres, sont les premières d’Europe continentale.

+1 Images

ENGIE à la pointe de l’éolien en mer

 

Jean-Pierre Clamadieu, Président du Conseil d’administration d’ENGIE, est confiant quant au développement de l’éolien en mer, affirme-t-il dans une interview au Monde. “Le régime des vents marins très stable, permet d’alimenter le réseau de manière quasi permanente, en substitution de moyens classiques comme le gaz, le charbon ou le nucléaire. Ce que font moins bien le solaire ou l’éolien terrestre. Nous avons la conviction que l’éolien offshore a beaucoup de potentiel en Europe et dans le monde.”  

 

L’engagement d’ENGIE dans l’éolien en mer concerne aussi l’éolien en mer posé. Avec EDPR, ENGIE compte par exemple déjà dans ses parcs en fonctionnement Dieppe Le Tréport et Yeu Noirmoutier. Ainsi, qu’il soit posé ou flottant, l’objectif d’Ocean Winds dans les prochaines années est clairement de devenir le leader mondial du secteur de l’éolien en mer.
 

Votre avis sur nos contenus nous intéresse. Aidez-nous à les améliorer, en répondant à ce questionnaire.